Archives pour la catégorie Actualités

Cécile Aboulian – BFM Business

À découvrir sur BFM Business – Cécile Aboulian Directrice Equity Capital Market chez In Extenso Finance, s’est penchée sur Touax, société spécialisée dans le transport bas-carbone,  dans l’émission BFM Bourse présentée par Guillaume Sommerer.

Cécile Aboulian – BFM Business


À découvrir sur BFM Business – Cécile Aboulian Directrice Equity Capital Market chez In Extenso Finance, a répondu à la question « Vous avez parlé plusieurs fois de la société MGI Digital Technology. Que vaut-elle aujourd’hui ? » dans la chronique Culture Bourse présentée par Julie Cohen-Heurton.

Cécile Aboulian – BFM Business

À découvrir sur BFM Business – Cécile Aboulian Directrice Equity Capital Market chez In Extenso Finance, a répondu à la question « Pourquoi Soitec ne profite pas de la hausse de Nvidia ? » dans la chronique Culture Bourse présentée par Julie Cohen-Heurton.

Interview de Julien Moulin, Président Directeur Général de la Française de l’Energie 

La Française de l’Energie (FDE) est spécialisée dans la mise en place, via des circuits courts, de sites de production et de valorisation d’énergies. FDE approvisionne en gaz, électricité et chaleur, les acteurs régionaux, remplaçant ainsi l’énergie importée par une énergie locale, plus propre. FDE ambitionne de devenir un acteur indépendant de référence dans le secteur de l’énergie en Europe. Au 30 juin 2023, FDE a clôturé un exercice record avec un chiffre d’affaires de 39 M€ (+50%), et un résultat net de 11 M€ (+64%) en réaffirmant son ambition de délivrer un chiffre d’affaires 2026 de plus de 100 M€ et un EBE de 50 M€.

Julien Moulin, Président de la Française de l’Energie 

?  Quelle est la stratégie de croissance externe de la FDE ?

Notre conseil d’administration et la direction de FDE ont établi une matrice recoupant à la fois les énergies décarbonées clefs pour atteindre la neutralité carbone et les géographies sur lesquelles FDE est déjà présente ou sur lesquelles il nous semble opportun de nous positionner. Une fois ce filtre appliqué, nous nous concentrons sur des situations spéciales dans lesquelles notre agilité et notre expérience nous permettent de nous démarquer vis-à-vis de concurrents potentiels.

?  Quel rationnel derrière votre dernière acquisition, Greenstat ASA ?

FDE est déjà présente en Norvège via sa filiale opérationnelle, Biogy Solutions AS, qui développe une série de projets de production de bio-GNL et de CO2 biogénique. Etant donné la volonté des parties prenantes d’accélérer les efforts pour décarboner leurs transports maritimes et process industriels, des compétences locales disponibles et du soutien financier de l’Etat norvégien pour atteindre ses objectifs, il nous semblait pertinent de renforcer notre présence en Norvège.

L’opération Greenstat est le type d’opération que nous aimons et savons exécuter. Greenstat a échoué dans son processus d’introduction en bourse en 2023 en Norvège sur la base d’une évaluation pré-monétaire de 85 M€. Nous avons entamé des discussions sur un éventuel partenariat dans certains de leurs actifs étant soit prêts à être construits, soit en passe de l’être. Compte tenu des capacités limitées de Greenstat sur le plan financier et opérationnel, nous avons réalisé que nous pouvions les aider de manière plus large car ils voulaient devenir producteur et opérateur d’énergie plutôt que de rester développeur. Ils avaient besoin d’une puissance de feu importante derrière eux.

Suite à notre due diligence initiale, nous avons bien apprécié la base d’actifs, leur positionnement ainsi que l’équipe de développement et projets H2 et solaire de Greenstat. Nous avons attendu qu’ils soient épuisés par un processus avec deux groupes de capital investissement et nous leur avons proposé une offre très agressive, prête à être exécutée, qui a été acceptée par la direction et le conseil d’administration de la société. Le prix d’entrée de FDE dans l’entreprise est très intéressant puisque FDE ne paie que 675 000 € par MW déjà en production sur la centrale photovoltaïque existante de 45 MW (détenue à 50 % par Greenstat).

Le portefeuille comporte également des projets PV et H2 en cours de développement (plus de 200 MW, principalement dans le solaire et le H2), près de 40 M€ de subventions intactes pour le développement de projets H2, des éléments talentueux dans l’équipe. L’entreprise est en bonne voie pour atteindre la rentabilité dès 2025 avec un chiffre d’affaires de 6 M€ et des frais de vente et d’administration surdimensionnés que nous pourrons réduire de manière significative.

Cette acquisition nous donne le contrôle d’un acteur reconnu dans le secteur des énergies vertes en Norvège qui offre de nombreuses des synergies financières et opérationnelles avec nos activités existantes en Norvège mais aussi en Europe continentale.

?  Quels leviers pour atteindre la guidance 2026 de CA > 100 M€ et d’EBE > 50 M€ ?

FDE a été soutenu par un groupe de familles industrielles et financières françaises, suisses et belges. En 2015, nos progrès opérationnels et le plan pluriannuel d’investissements associés nous ont amenés à analyser toutes les options de financement envisageables : l’entrée d’un partenaire stratégique, un placement privé élargi, la participation d’un des fonds de private equity qui nous avaient approché jusqu’à l’introduction en bourse.

La bourse nous semblait mieux répondre à notre ambition d’indépendance et d’alignement d’intérêts entre les actionnaires et les membres de l’équipe tout en nous obligeant à monter en gamme en termes de reporting, de contrôle interne et de structuration d’une manière générale, et nous permettant à terme d’utiliser les titres FDE pour réaliser des opérations externes.

… la suite à découvrir 

?  Quel retour d’expérience sept ans après la cotation en bourse ? 

La cotation en bourse est un révélateur de la dynamique de la société, de l’économie générale mais aussi de l’appétit aux risques des investisseurs. Les small caps ont été particulièrement affectées par un facteur clés sur les dernières années de cotation : la décollecte presque continue des gérants de fonds small caps en France. FDE n’a donc pas bénéficier de l’ensemble des avantages associés à une cotation en bourse contrairement à certaines sociétés qui se sont cotées lors de la courte bulle de 2021-2022. Néanmoins, notre notoriété s’est fortement améliorée grâce à la création de valeur associée à nos développements opérationnels mais aussi grâce à la cotation qui nous a permis d’élargir notre base actionnariale. Nous avons plus de 12 000 actionnaires dont une grande partie habite dans les zones où FDE opère des sites de production d’énergies.

? Quel message souhaiteriez-vous passer à un dirigeant qui réfléchit à entrer en bourse ?

La bourse est un exercice excitant mais exigeant qui nécessite de bien se préparer en amont de la cotation et d’accepter que les variations quotidiennes du cours de son action ne reflètent pas la réalité sous-jacente de l’activité. Cela crée de la frustration mais aussi des opportunités qu’il ne faut pas hésiter à exploiter.

Cécile Aboulian – BFM Business

À découvrir sur BFM Business – Cécile Aboulian Directrice Equity Capital Market chez In Extenso Finance, a répondu à la question : « Que pensez-vous d’OSMOSUN ? Quelle perspective faut-il attendre ? » dans l’émission Culture Bourse présenté par Julie Cohen-Heurton

Maud Servagnat – BFM Business

À découvrir sur BFM Business – Maud Servagnat, Responsable de l’analyse financière chez In Extenso Finance, s’est penchée sur Innelec, acteur dans la distribution dans l’univers du jeu vidéo, dans l’émission BFM Bourse présentée par Guillaume Sommerer.

Tech & Fest 2024

Trois semaines après le CES de Las Vegas, Grenoble fait aussi son show avec l’organisation de sa première édition du Tech&Fest les 1er et 2 février à Alpexpo.

Plus de 15 000 visiteurs venus voir les 120 exposants et écouter les 180 speakers dont Nicolas Dufourcq, Président de Bpifrance, Maya Noël, directrice générale de France Digitale, Éric Carreel, fondateur de Withings, ou encore Marie Ekeland, créatrice du fonds 2050.

Très bel évènement avec les principaux acteurs de l’innovation et de la tech rhônalpine :

  • Les laboratoires de recherche : CEA, CNRS, Inria,
  • Les universités : UGA, INP Grenoble,
  • Les industriels STMicroelectronics, Schneider-Electric, Soitec, Orange, HP, Air Liquide, Constellium, Tessi, Poma, Lynred, …
  • Les incubateurs et financeurs de startups : Linksium, InnoEnergy, Medtech industrial campus, Grenoble Angels, IVenture, l’incubateur régional Linksium, de nombreux fonds Venture régionaux, …
  • Les banques et les conseils.

Vivement l’année prochaine !

CES LAS VEGAS 2024 : le retour…

En photo de gauche à droite : Tiffany Dumas, avocate In Extenso Avocats, spécialiste en propriété intellectuelle, Christophe Del Toso, Associé In Extenso Finance, responsable de la practice IT, Digital Tech, Séverin Morice, Directeur Hauts-de-France In Extenso Finance.

Une nouvelle édition du CES se termine, une page se tourne…
Une édition 2024 haletante ! Ce qu’il faut retenir :

Beaucoup de monde cette année (+15% d’affluence versus 2023) notamment grâce au retour en force de la délégation chinoise et la présence remarquée de la société Xpeng AeroHT qui montrait son concept révolutionnaire de voiture électrique volante sur le pavillon Mobilité (photos ci-dessous). Cela tout juste à côté du French Lab où l’on pouvait trouver quelques-unes de nos belles pépites du secteur de l’automotive et de la mobilité telles que : Secure-IC : un pionnier dans le domaine de la cybersécurité embarquée, Trust-in-Soft : l’éditeur d’une suite logicielle qui vérifie la qualité et l’intégrité des logiciels embarqués, EXwaYs : un éditeur de logiciel qui cartographie en 3D l’environnement dans lequel vous vous trouvez à partir des données des capteurs LIDAR de votre véhicule.

  • De l’IA partout ! Un an après l’annonce du trublion ChatGPT, l’IA semble avoir trouvé de vrais usages dans les chaînes de valeur de beaucoup d’industries ; automatisation de tâches rébarbatives et amélioration de la productivité tels sont les mots clés !
  • Une représentativité française toujours plus marquée/remarquée avec 190 sociétés inscrites ; bravo à la French Tech et Business France de porter si haut l’étendard de la TECH française !
  • Peu/pas de personnalités politiques françaises présentes cette année, remaniement ministériel oblige, seul Renaud Muselier, le président de la région PACA a fait le déplacement pour saluer les entreprises et startups de sa région.
  • Autres grands absents également : les constructeurs automobiles français !
  • En revanche, une délégation Auvergne Rhône-Alpes exceptionnelle pour fêter ses dix de présence au CES ; avec pas moins de 49 startups présentes sur l’Eureka Park (l’espace de l’hôtel Venetian dédié aux startups) sur un stand aux couleurs de la région AuRa.
  • Un stand du CEA, le laboratoire public du Commissariat à l’Energie Atomique, et fleuron de la TECH et de la Deeptech française avec de très belles pépites dans différents domaines avec entre autres :
    • ECLYPIA une startup Medtech grenobloise essaimée de la société Diabeloop et du CEA qui va changer radicalement la vie des personnes diabétiques grâce à son dispositif de mesure de la glycémie en continu ; ce dispositif médical, unique au monde, combine les technologies de la microélectronique, de la photonique et de l’IA tout cela dans un petit bracelet porté par le patient ;
    • QUOBLY, une startup grenobloise également où la parité femmes/ hommes est plus que respectée (souvent rare dans un boîte TECH) qui vient de lever 19 m€ pour développer un des premiers ordinateurs quantiques français ;
    • INOCEL, startup grenobloise qui conçoit et fabrique des piles à combustible de forte puissance et respectueuses de l’environnement ;

Hors stand du CEA, nous avons pu voir :

La société Vaonis avec son produit HESTIA (Innovation Awards 2024) qui transforme votre smart phone en télescope miniature portatif ;

  • La société grenobloise Ivès avec son Iris Signbot, un chabot nourrit à l’IA qui interprète et génère la langue des signes pour servir la communauté des personnes sourdes et malentendantes ; Innovation récompensée par la mention « Honoree Awards »
  • HRS (Hydrogen Refueling Solutions) : la société grenobloise cotée qui conçoit et fabrique des stations de ravitaillement en hydrogène ;
  • Dracula Technologies et ses cellules photovoltaïques organiques souples qui présentait sa dernière innovation la technologie Layer® Vault : la première combinaison au monde de collecte d’énergie OPV à faible luminosité et de stockage électrique sur un seul film flexible ; Véritable innovation de rupture qui va révolutionner le monde de l’électronique et de l’IoT ;
  • BEFC : la startup Deeptech grenobloise créée en 2020 et essaimée du CNRS fabrique des batteries organiques biopiles à base papier, d’air, d’eau et de sucre, cette société qui a été multirécompensée au CES depuis 2020 emploie aujourd’hui plus de 45 personnes, elle est en phase d’industrialisation de ses premières batteries et s’apprête à lever des fonds pour la 3ème fois en 2024 ;
  • Vishar DTA, une  société de Montélimar à l’origine dans les ULM,  qui présentait son hélicoptère-taxi électrique volant, je les ai revu au Tech & Fest de Grenoble début février, leur CES de Las Vegas a été incroyable !
  • Lancey Energie avec Pacabat sa pompe à chaleur avec stockage d’énergie ;
  • AI.tendders : un éditeur de logiciel qui propose une suite logicielle avec de l’IA qui va simplifier les réponses aux appels d’offres ;
    • ITEN : startup lyonnaise qui a levé plus de 120 m$ depuis sa création ; ce fabricant lyonnais de micro-batteries respectueuses de l’environnement qui utilise une technologie unique protégée par plus de 150 brevets est lauréat du « CES 2024 best of innovation Award » ;
  • ISORG : pionnier des capteurs d’images organiques de grande taille ;
  • Reflexe accident : la plateforme indépendante de gestion de sinistres automobiles, qui présente son nouveau produit « Izzy Constat », un logiciel vendu en SaaS, qui permet à tout assuré de réaliser de façon digitale son constat amiable en quelques clics ;
  • OOroion : l’éditeur d’une application mobile pour les déficients visuels ; la startup a reçu deux Innovations Awards au CES dans les catégories « Accessibility and Aging Tech » et « Product in support of Human Security » ;
  • GALEON : un éditeur de solution logicielle qui utilise la blockchain et l’IA pour connecter les hôpitaux entre-eux ; Galeon a été 3 fois primée cette année, pour son Dossier Patient Informatisé (DPI) qui met l’IA au service du patient ;
  • REVCOO : une startup lyonnaise qui grâce à sa technologie de capture de CO₂ baptisée CarbonCloud, ambitionne de s’attaquer à l’une des sources majeures de gaz à effet de serre : les fumées issues des activités industrielles. 
  • Enchanted Tools une startup françaisequi propose des robots humanoïdes très attendrissants qui interagissent avec les personnes dans les hôpitaux et les lieux d’accueil de public ;

Les innovations qui nous ont marquées 

Mais aussi :

  • Les projecteurs 4K de la société AWOL Vision : incroyables de définition…
  • Et tellement d’autres choses…
    • Réalité virtuelle, métavers, écrans incurvés du chinois TCL, écouteurs à conduction osseuse capables d’aller sous l’eau, ….

C’est fini pour cette année… et comme on dit : tout ce qui se passe à Vegas reste à Vegas !

De gauche à droite la délégation In Extenso présente au CES de Las Vegas 2024 : Séverin Morice, Directeur Régional Hauts de France, Tiffany Dumas, In Extenso Avocats Toulon, spécialiste en propriété intellectuelle, Christophe Del Toso, Associé In Extenso Finance, responsable de la verticale IT, Digital, Tech et chef de file de la délégation, Arthur Pierret, In Extenso Avocats Grand-Ouest. Super CES 2024 à l’année prochaine !

Cécile Aboulian – BFM Business

À découvrir sur BFM Business – Cécile Aboulian Directrice Equity Capital Market chez In Extenso Finance, s’est penchée sur Arcure, une société spécialisée dans l’intelligence artificielle appliquée à l’image dans l’émission BFM Bourse présentée par Guillaume Sommerer.