PME et ETI Françaises au CES Las Vegas

PME et ETI françaises au rendez-vous du Consumer Electronic Show de Las Vegas

par Emmanuel Dampoux et Christophe Del Toso, Directeurs Associés – In Extenso Finance & Transmission 

 

Chaque année en janvier, les entreprises de la TECH mondiale se donnent rendez-vous à Las Vegas pour le Consumer Electronic Show, plus grand show de l’électronique au monde.

Observatoire des tendances majeures de cette industrie et événement incontournable pour ses acteurs, le CES est l’occasion d’annoncer de nouveaux produits, des innovations technologiques et de rencontrer investisseurs, clients et partenaires.

Intelligence Artificielle, Réalité Augmentée, Internet des Objets, Cyber-sécurité, Véhicule Autonome… autant de sujets qui vont transformer l’économie de demain et dont les grandes tendances et évolutions sont présentées au CES. Rendez-vous mondial, le CES permet également aux acteurs d’identifier rapidement les standards et de mener leur veille concurrentielle. Avec comme exigence de savoir séparer le bon grain de l’ivraie, c’est à dire la réelle innovation de l’opération marketing de relookage !

Active sur ce marché, la France a vu l’an passé plus de 500 entreprises nationales (groupes, ETI, PME et Startups) participer à l’événement. Chaque année, ce contingent augmente et chaque région s’engage pour valoriser les entreprises et entrepreneurs implantés sur son sol. C’est également le point de passage incontournable des états-majors des groupes industriels hexagonaux, qui souhaitent s’engager dans l’innovation.

Au-delà de l’innovation produit, l’enjeu pour les ETI et les grands groupes est de mettre en œuvre ou d’accélérer leur transition globale vers le numérique. Globale car elle passe par la modernisation de l’outil industriel et l’évolution du modèle d’affaires, de l’organisation, des modes de conception, de distribution et de commercialisation. Nécessaire parce que la diffusion de l’innovation a un impact fort sur le modèle économique de l’entreprise.

Ce défi, la France a décidé de le relever au travers de l’initiative projet « Industrie du futur », qui vise à mener la France d’ici 3 à 5 ans vers un leadership européen – voire mondial – dans des secteurs innovants, combinant expertise et savoir-faire unique, la fabrication additive, les objets connectés, la réalité augmentée, la robotique… A l’image de Sigfox à Toulouse spécialisé dans l’Internet des objets (IoT), et dont le projet d’IoT Valley doit permettre d’agréger un écosystème associant des startups, des laboratoires de recherche, des systèmes de formation et des grandes entreprises autour de mêmes thématiques.

 

DES ENJEUX AU-DELA DE L’INNOVATION

Sensibiliser les entreprises, les entrainer à investir dans l’industrie du futur et opérer un saut technologique, sont un enjeu majeur. Cependant la seule innovation de produit, de services, de process ne suffit pas à elle seule. L’intégration des technologies du futur et leur normalisation doit prendre en compte l’empreinte environnementale, l’efficacité énergétique et la place de l’homme dans la chaine de valeur au cœur du projet. Le véritable défi auquel est confrontée notre économie est la montée en compétences des salariés de l’industrie et la formation des prochaines générations aux nouveaux métiers. C’est un facteur clef du succès de ce plan de transformation.

Au CES, à Las Vegas, de grands acteurs français font la promotion de leur écosystème en accueillant des startups et créateurs qui s’affichent avec eux au travers de projets collaboratifs. Objectif : faire naître des innovations de rupture et soutenir la création au travers de ce laboratoire d’open innovation, incluant La Poste, Dassault Systèmes, Somfy, Legrand ou Engie. On y trouve aussi les « pépites » françaises à l’image de Klaxoon, dont l’ambition est de révolutionner l’art de la réunion et du travail en entreprise, et qui a fait sensation, avant de réaliser un nouveau tour de table avec White Star Capital de près de 50 millions de dollars, afin notamment d’accélérer son développement aux Etats-Unis.

La France et l’Europe tentent à leur tour depuis plusieurs années d’installer avec des rendez-vous continentaux mettant en avant l’écosystème technologique, la mobilité et l’innovation, à l’image Du CeBIT (Hanovre), du Mobile World Congress (MWCB Barcelona) ou de VIVA Technology (Paris), qui accueille aujourd’hui majoritairement des entreprises françaises, mais qui avance sur la voie de l’internationalisation.

 

LES STARTUPS ATTIRENT LES INVESTISSEURS

Au-delà du marketing, de la communication, de la valorisation de leur expertise technologique, ces rendez-vous sont le moyen pour les startups de se confronter à l’excellence mondiale en matière de technologie et d’innovation. Sans oublier l’opportunité qu’ils représentent pour se faire remarquer par les investisseurs – autant que par les industriels.

Et certains de ces industriels l’ont bien compris. Investir dans des startups pour mieux innover, c’est depuis plusieurs années le pari de grands acteurs de marché, qui captent par ce biais les dernières technologies en intégrant les entreprises et leurs équipes. Toutes les formes de coopération sont déployées pour séduire les jeunes entreprises : le partenariat, le partage collaboratif, le mentoring, le développement d’incubateur corporate et l’acquisition.

Dernier en date, le rachat par le géant américain Cisco – qui n’en est pas à sa première acquisition dans le secteur – de la pépite lyonnaise de la cyber-sécurité Sentryo, créée par Thierry Rouquet, et qui a pour objectif de contribuer au développement international de l’entreprise.

 

IN EXTENSO FINANCE ET TRANSMISSION, SPECIALISTE DU SECTEUR IT / TECH

Avec plus de 20 opérations réalisées par an dans le secteur, In Extenso Finance et Transmission déploie une expertise de plus de 10 ans combinée aux savoir-faire d’associés impliqués dans les technologies pour accompagner les dirigeants et actionnaires des entreprises françaises souhaitant lever des fonds ou s’adosser à des industriels français ou internationaux.

Depuis le printemps 2019 avec l’arrivée de deux nouveaux directeurs associés, Emmanuel Dampoux (spécialiste des levées TECH et des introductions en bourse) et Christophe Del Toso, (Docteur en physique et spécialisé dans le Venture TECH), In Extenso Finance & Transmission renforce singulièrement son pôle M&A TECH pour mieux accompagner ses clients dans leurs projets de développement, dans l’hexagone comme au-delà.

Pour ces deux spécialistes ; « le CES de Las Vegas est pour In Extenso Finance et Transmission l’occasion de détecter les technologies de rupture qui vont intéresser les VCs et de dénicher les futures pépites et licornes de la TECH française. C’est aussi un moyen précieux de prendre des contacts avec des investisseurs et des acquéreurs internationaux. »

 

Pour Fusions & Acquisitions Magazine n°306 novembre – décembre 2019

Dossier : Le capital-investissement et l’ESG 

modal